Jumelage Hossegor Tahiti (Taiarapu-Ouest)

Ia ora na e maeva i Taiarapu-Ouest, Bonjour et bienvenue à Taiarapu-Ouest ! Située à 70 km de Papeete, Taiarapu-Ouest est une commune du Sud de Tahiti réputée pour son cadre naturel préservé de 104 km2. Il y règne encore une atmosphère d’autrefois. Ses quelques 8.000 habitants vous diront d’ailleurs qu’il y fait bon vivre !

 

Taiarapu-Ouest se compose de trois communes associées : Toahotu, Vairao et Teahupo’o. Le nom de cette dernière résonne dans le monde entier, en référence à sa vague spectaculaire sur laquelle seule l’élite du surf polynésien et international s’aventure par forte houle, lors de sessions mémorables. Depuis plus de vingt ans, la passe Hava’e accueille aussi une étape du championnat du monde de la World Surf League (WSL). Pendant deux semaines, à la mi-août, le village « du bout de la route » revêt sa tenue de fête, entre les baraques foraines pour se restaurer de produits locaux au bord de l’eau et les cérémonies populaires qui ponctuent la compétition. Et le spot de Teahupo’o n’a pas fini de faire parler de lui, puisqu’il se prépare à accueillir les épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris 2024. Un immense honneur, doublé d’un incroyable challenge pour la commune de Taiarapu-Ouest et la Polynésie française.  

A Taiarapu-Ouest, le surf est un atout touristique, mais d’abord un art de vivre. Nombre d’enfants le pratiquent dès le plus jeune âge, à l’embouchure de la rivière Fau’oro, à Teahupo’o, ainsi qu’à différents points du récif de Vairao, où des compétitions locales sont également organisées. Les débutants commencent généralement par prendre la pose sur la planche de la stèle du PK 0, prévue à cet effet. La garantie d’une belle photo-souvenir, sans risquer le wipe-out !

a la une

À Teahupoo, le Code Red II bravé par de nombreux surfeurs pour des vagues monstrueuses

Les images sont impressionnantes. De nombreux surfeurs ont bravé les éléments pour tenter de prendre ces vagues, parmi les plus impressionnantes jamais vues sur ce spot mythique. Ces images incroyables ne doivent pas faire oublier les réels dangers liés à ces conditions : plus d'une cinquantaine d'habitations de l'île ont été détruites ou sinistrées par les intempéries.

voir

Côté mer ou côté montagne, c’est ainsi qu’on se repère au Fenua.

A Taiarapu-Ouest, la route principale longe le lagon et l’océan Pacifique, donnant sur des plages de sable blanc (Mitirapa, Riri et Maui, à Toahotu) ou de sable noir (PK 0, à Teahupo’o), appréciées des résidents comme des visiteurs. Avec son restaurant de bord de mer et ses bornes d’amarrages, vestiges du passage du paquebot France et des porte-avions Foch et Clémenceau au siècle dernier, la plage de Maui ne laisse pas indifférent… Les références au passé ne s’arrêtent pas là, puisque son nom évoque un héros emblématique de la mythologie polynésienne, nombre de légendes narrant ses exploits entre Toahotu et Vairao ; une figure célèbre au point d’avoir inspiré un personnage aux studios Walt Disney dans le film d’animation Vaiana, la légende du bout du monde.

 Si les pirogues (va’a) font partie du paysage, en 2018, la passe de Vairao a ouvert la voie au tourisme de croisière à Tahiti Iti, au travers des escales du navire Paul-Gauguin. Pour les artisans et les artistes (danseurs de ‘ori Tahiti et chanteurs de himene), c’était l’occasion de montrer l’étendue de leurs talents lors des festivités organisées à quai par le comité du tourisme de Taiarapu-Ouest.

 

Lieu de loisirs, la mer est aussi un espace de pêche. Cette activité ancestrale reste largement pratiquée à Taiarapu-Ouest, qui compte deux marinas. Depuis juin 2014, la commune a instauré un rāhui de 768 hectares à Teahupo’o : il est interdit de pêcher dans cette zone, l’objectif étant de préserver les ressources marines pour pérenniser cette filière économique vitale. En parallèle, des élevages de crevettes bleues et de paraha peue (poisson lune) se sont développés, soutenus par les chercheurs de la Direction des ressources marines et de l’Ifremer, dont le centre du Pacifique est basé à Vairao.

 

 

Côté montagne, sur les hauteurs de Puunui, à Toahotu, la vue sur l’isthme de Taiarapu est à couper le souffle !

Le travail accompli chaque jour par les familles d’agriculteurs est tout aussi impressionnant. Outre le maraîchage, papayes, bananes, cocos, taro, manioc et patates douces font partie des productions locales, écoulées en grandes surfaces ou directement en bord de route. Ces produits entrent dans la composition du ma’a Tahiti, plats traditionnels qui se savourent dans la plupart des restaurants et pensions de famille de la place.  A Teahupo’o, le Fenua ‘Aihere constitue l’un des derniers espaces à l’état sauvage de Tahiti. L’absence de route permet d’y maintenir une végétation luxuriante renfermant de nombreux sites archéologiques, ainsi que des cascades et des vasques naturelles propices à une baignade ressourçante. Un dépaysement, jusque pour les résidents de la zone urbaine, qui s’apprécie au travers d’excursions nautiques et de randonnées pédestres.